Nous rejoindre
Nous rejoindre
x
Accueil
chevron
Actualité
chevron
Do Kwon (LUNA) sous mandat d’arrêt en Corée du Sud
Copié

Do Kwon (LUNA) sous mandat d’arrêt en Corée du Sud

Il est à l’origine du plus gros scandale crypto de l’année, Do Kwon, fondateur du chaotique projet LUNA vient d’être placé sous mandat d’arrêt en Corée du Sud. Un autre fondateur de Terraform Labs ainsi qu’un employé font aussi l’objet d’un mandat similaire.

timer

Mis à jour le 14/09/2022 à 14:24

actu-dokwon

Il y a 4 mois, le monde de la cryptomonnaie était frappé d’un séisme dont le projet Terra était la cible principale. À l’origine du token LUNA et du stablecoin UST, la société Terraform Labs a été attaquée et les cours des 2 cryptos se sont effondrés en peu de temps. 

Dans cette chute vertigineuse, ce sont plus de 40 milliard de dollars de valeur qui sont partis en fumée, laissant des millions d’investir sur le carreau avec des pertes parfois phénoménales. 

Avant ce drame, le projet Terra était l’un des plus suivis et dans lequel la plupart des investisseurs cryptos avaient une partie de leur capital. Notamment dans le stablecoin UST qui proposait des taux très intéressants sur Anchor Protocol par exemple. 

L’opinion publique a évidemment voulu savoir ce qu’il s’était passé. L’explication rationnelle a vu le jour en mettant en cause des groupes de “hackers” qui ont réussi à manipuler les cours à coup de ventes massives de tokens qui ont fait dépeg le UST et ensuite créé une panique générale. 

Rapidement, le PDG de Terraform Labs, Do Kwon, a été mis en cause dans cette histoire et a été visé d’accusations de la part de la communauté. Il pourrait en effet avoir eu un lien dans cette chute, voire en être à l’origine.

Une enquête ouverte sur Terra

Une enquête a rapidement été ouverte en Corée du Sud, pays d’origine de Terraform Labs. Aujourd’hui, on apprend qu’après quelques mois de recherches, un mandat d’arrêt vient d’être placé sur Do Kwon, PDG de Terraform Labs, mais aussi sur Nicholas Platias, cofondateur, et sur Han Mo, un employé. 

Ces mandats sont émis par la cellule d’enquête sur les délits financiers du bureau des procureurs du district de Séoul. Les 3 intéressés seraient officiellement accusés d’avoir violé la loi sur les marchés de capitaux.

Ils vont donc être interpellés et arrêtés pour répondre de leurs actes et donner, peut-être, une issue à cette enquête.

En août dernier, Do Kwon, qui vit désormais à Singapour, déclarait que les enquêteurs n’avaient pas encore essayé de la contacter

Depuis plusieurs mois, des éléments accablants viennent entacher l’affaire. En juillet dernier, on apprenait notamment que la société Terraform Labs possédait plus de 3,5 milliards de capitaux en stablecoins, de source inconnue. 

Les très gros portefeuilles crypto, appelés les baleines dans le milieu, sont souvent craints parce qu’ils ont un pouvoir indéniable sur un marché. C’est d’ailleurs comme ça que l’UST. 

De très grosses transactions d’un token à l’autre peuvent déséquilibrer le cours et enclencher un effet domino.

La confiance mise à mal des investisseurs

Après le crash, Do Kwon s’est montré très impliqué dans le sort des investisseurs. Il avait reconstitué une blockchain et essayé de préserver la confiance de sa communauté. 

La blockchain LUNA 2.0 avait alors vu le jour et laissait l’ancienne version de côté, rebaptisée alors LUNC (Luna Classic). 

De nombreuses dApps migrent vers cette nouvelle version et Luna 2.0 fait tout pour reconquérir les investisseurs et les protocoles

Il y a un certain intérêt mais la confiance générale est très fébrile et il ne fait aucun doute qu’elle n’arrivera pas à atteindre le niveau qu’elle avait avant le crash.

⚠ Cet article est publié à titre indicatif et ne doit pas être considéré comme un conseil en investissement. Le trading de crypto-monnaies comporte des risques et il est important de ne pas investir plus que ce que vous ne pouvez vous permettre de perdre.

InvestX n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

Thomas

Thomas

Rédacteur web depuis de nombreuses années et spécialiste SEO, Thomas est devenu rédacteur pour InvestX au lancement du site. Passionné par le domaine de la crypto et du Web3, Thomas s'est donné pour mission de délivrer un maximum de valeur et d'initier les lecteurs au monde des blockchains, considéré pour lui comme le monde de demain.

Attention aux risques : Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.

 

Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d’expérience et votre tolérance pour le risque et faire appel à des professionnels si nécessaire.