Nous rejoindre
Nous rejoindre
x
Accueil
chevron
Actualité
chevron
INTERPOL crée un metaverse pour lutter contre la cybercriminalité
Copié

INTERPOL crée un metaverse pour lutter contre la cybercriminalité

L’organisation internationale de police INTERPOL vient de présenter son propre metaverse dans le but d’améliorer la communication et la formation des agents à travers le monde. En intégrant le metaverse, INTERPOL veut également renforcer la sécurité sur les univers blockchains.

Écrit par : Thomas

timer

Mis à jour le 22/10/2022 à 11:23

interpol metaverse

INTERPOL, la structure de police internationale, a présenté le 18 octobre dernier son tout nouveau projet : un metaverse entier dédié à ses activités. C’est lors de la 90ème Assemblée Générale qui se tenait à New Dehli que le lancement a été annoncé.

Ce projet est déjà fonctionnel puisque les différents délégués présents sur place ont pu directement tester ce nouveau monde virtuel. À l’aide de casques de réalité virtuelle, ils ont pu visiter notamment les bureaux du siège situé à Lyon.

INTERPOL a expliqué dans un communiqué officiel qu’il était important pour eux de prendre place dans un monde qui se concrétise et prend de plus en plus de place.

À quoi va servir le metaverse d’INTERPOL ?

Avec cette nouveauté, INTERPOL veut s’adapter au web de demain. Son metaverse servira notamment pour les formations des équipes.

Ils s’en serviront également pour assurer les réunions ou simplement pour pouvoir communiquer grâce à leurs avatars respectifs.

Ils ont par exemple fait mention des procédures de contrôles dans les aéroports où ils pourraient vivre une situation virtuelle très proche du réel et ainsi se rapprocher des conditions rencontrées dans la réalité.

Dans un second temps, l’organisation policière mondiale explique que son but est de pouvoir renforcer la sécurité dans les metaverses. Dans son communiqué, INTERPOL explique que le metaverse ne concerne pas que les jeux (play to earn et autres metaverses actuels).

Le web se développe et les metaverses risquent d’être la nouvelle manière avec laquelle nous utiliserons le web prochainement.

INTERPOL veut donc prendre de l’avance et commencer à s’adapter aux réalités de demain. Ils expliquent notamment avoir maintenant un groupe d’experts dédié à la recherche et au développement sur le metaverse.

Cette avancée de la part d’une telle structure montre encore la réalité dans laquelle nous vivons et vers laquelle nous allons.

Les metaverses sont encore aujourd’hui considérées comme très flous et illusoires par une majeure partie de la population mondiale. Tout porte à croire pourtant qu’ils seront notre nouvelle manière d’utiliser internet.

Une lutte contre la nouvelle cybercriminalité

INTERPOL est la première organisation judiciaire à intégrer le web3 de cette manière, et pour cause. Le marché crypto, la finance décentralisée, sont souvent victimes de hackers et de vols en tous genres.

Selon l’organisation internationale de police, les metaverses ne font pas exceptions à ces problèmes et le nombre grandissant d’utilisateurs de ces plateformes ne fait qu’accroître les possibilités d’escroqueries.

Cette transition vise à se munir le plus rapidement des moyens nécessaires pour combattre ces crimes le plus efficacement possible. Dans son communiqué, INTERPOL explique que la liste des crimes ne pourrait qu’augmenter prochainement, notamment des crimes envers des enfants, des vols de données, du blanchiment d’argent, etc.

Abonnez-vous et recevez l'actualité crypto chaque semaine !

* Champ requis

⚠ Cet article est publié à titre indicatif et ne doit pas être considéré comme un conseil en investissement. Le trading de crypto-monnaies comporte des risques et il est important de ne pas investir plus que ce que vous ne pouvez vous permettre de perdre.

InvestX n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

Thomas

Thomas

Rédacteur web depuis de nombreuses années et spécialiste SEO, Thomas est devenu rédacteur pour InvestX au lancement du site. Passionné par le domaine de la crypto et du Web3, Thomas s'est donné pour mission de délivrer un maximum de valeur et d'initier les lecteurs au monde des blockchains, considéré pour lui comme le monde de demain.

Attention aux risques : Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.

 

Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d’expérience et votre tolérance pour le risque et faire appel à des professionnels si nécessaire.