Nous rejoindre
Nous rejoindre
x
Accueil
chevron
Actualité
chevron
La SEC déclare Ethereum aux USA : la communauté s’indigne
Copié

La SEC déclare Ethereum aux USA : la communauté s’indigne

Une phrase sortie d’un document juridique publié récemment dans le cadre de la poursuite d’un influenceur crypto fait bondir la communauté crypto. La SEC considère que les transactions Ethereum ont lieu aux Etats-Unis parce que c’est le pays avec la plus forte concentration de nœuds.

timer

Mis à jour le 20/09/2022 à 20:01

actu ethereum sec

C’est la SEC qui est à l’origine de la polémique du jour dans le monde crypto. En effet, la structure, qui n’est autre que la Securities and Exchange Commission, a déposé une plainte récemment envers un influenceur crypto. Dans cette plainte figure un raccourci très peu apprécié de la communauté crypto. 

Une plainte envers Ian Balina – affaire datant de 2018

La plainte dont il est question dans cette affaire concerne le cas Balina. En 2018, cet influenceur cypto avait fait la promotion d’une ICO (Initial Coin Offerings) sans mentionner l’aspect promotionnel. 

Suite à ce manquement, la SEC a déposé une plainte contre l’individu. Dans celle-ci, la SEC détaille les faits et justifie sa plainte

Dans ce document, un paragraphe fait particulièrement crisser. En effet, pour justifier que la juridiction en cause dans l’affaire est celle des Etats-Unis, la SEC rédige : 

“Par ailleurs, leurs contributions en ETH ont été validées par un réseau de nœuds sur la blockchain Ethereum, qui est concentré plus densément aux États-Unis que dans tout autre pays. En conséquence, ces transactions ont eu lieu aux États-Unis.”

Il est important de noter que la SEC jugent ici l’ensemble du réseau et la proportion des validateurs par pays. Quand on y regarde de plus près, seuls 42% des transactions ont lieu aux Etats-Unis. 

Source : ethernodes.org

Il est évident que les Etats-Unis apparaissent comme le pays ayant le plus de régulateurs, mais au point de déclarer que “les transactions ont lieu aux Etats-Unis” parce que 42% s’y trouvent, ce n’est pas très juste. 

Il faut bien comprendre d’abord que la SEC s’exprime dans un cadre juridique et n’est pas forcément 100% objectif dans ses propos. Cette déclaration ne signifie pas forcément que la SEC considère vraiment Ethereum comme un réseau géré aux Etats-Unis. 

Ce que soulève cette déclaration de la SEC à propos d’Ethereum

Premièrement, cette nouvelle arrive dans un contexte tendu post Merge où le réseau ne se comporte pas forcément de la meilleure des manières actuellement.

Cette actualité soulève encore une fois le problème de la centralisation. Le système de Proof-of-Stake amène une plus grande centralisation à cause de son système de fonctionnement exclusif aux gros acteurs

On voit ici également le problème d’un système entièrement dématérialisé.

Un élément que ne considère pas la SEC, c’est que l’origine des nœuds validateurs sont probablement liés aux serveurs auxquels ils sont connectés, qui ne sont pas forcément l’endroit où se trouve le validateur en temps que tel. 

Par exemple, un validateur en Italie peut être relié aux serveurs d’Amazon se trouvant aux Etats-Unis. 
L’information de lieu est donc peu pertinente dans ce contexte et pourtant, elle apparaît comme un élément primordial dans une affaire telle que celle de Balina. De quoi faire peur pour la suite et la sécurisation du réseau.

⚠ Cet article est publié à titre indicatif et ne doit pas être considéré comme un conseil en investissement. Le trading de crypto-monnaies comporte des risques et il est important de ne pas investir plus que ce que vous ne pouvez vous permettre de perdre.

InvestX n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

Thomas

Thomas

Rédacteur web depuis de nombreuses années et spécialiste SEO, Thomas est devenu rédacteur pour InvestX au lancement du site. Passionné par le domaine de la crypto et du Web3, Thomas s'est donné pour mission de délivrer un maximum de valeur et d'initier les lecteurs au monde des blockchains, considéré pour lui comme le monde de demain.

Attention aux risques : Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.

 

Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d’expérience et votre tolérance pour le risque et faire appel à des professionnels si nécessaire.