Rejoindre
Télécharger notre appli InvestX
x
Accueil
chevron
Actualité
chevron
SWIFT teste CBDC après des résultats positifs
Copié

SWIFT teste CBDC après des résultats positifs

L’OMFIF Digital Monetary Institute citée par SWIFT a récemment réalisé une enquête. Selon les résultats, 24% des banques vont introduire une CBDC dans les deux prochaines années. L’institution financière a fait un test de pilotage de liaison de différentes cryptomonnaies de Banque centrale. Dernièrement, SWIFT a révélé qu’elle avait obtenu des résultats positifs.

Écrit par : Eddy

timer

Mis à jour le 11/03/2023 à 01:12 par user

swift

Le déroulé des tests de pilotage

Les tests ont été réalisés par SWIFT sur une période de douze semaines. Durant cette période, l’institution a procédé à la simulation de près de 5 000 transactions. Les échanges ont été faits entre deux différents réseaux de blockchain. Elle avait également utilisé des systèmes de paiement fiat. Notez que plus de 18 institutions financières du monde entier ont participé à cette série de tests. 

En effet, nous pouvons citer la Banque de France, NatWest, l’Autorité monétaire de Singapour et BNP Paribas. D’autres institutions financières comme la Banque Royale du Canada et la Société générale y ont participé. Outre les institutions suscitées, il y avait également HSBC, la Deutsche Bundesbank et bien d’autres. 

Le communiqué officiel rapporte que « Dans l’ensemble, les résultats des tests en bac à sable ont révélé que la solution d’interconnexion expérimentale de Swift peut répondre aux besoins des banques centrales et commerciales ». 

SWIFT prévoit le lancement de la deuxième phase CBDC

Après la première série de tests, SWIFT a déclaré qu’il y avait un fort degré d’alignement entre les participants. Cela prouve que les CBDC peuvent fonctionner suivant la solution qui est sur le point d’être mise en place. Par conséquent, SWIFT prévoit l’exécution de la deuxième phase de son bac à sable CBDC. L’institution veut aussi développer sa solution d’interconnexion CBDC dans une version bêta.

Retrouvez l’actu crypto, blockchain, web3 au quotidien dans notre section “Actualités”.

Cette dernière permet de faire les paiements avec une atomicité améliorée. A cause de la réussite des tests, l’OMFIF s’attend à ce que 24% des banques centrales développent une solution CBDC. Actuellement, plus de 110 banques étudient les cas d’utilisation des CBDC. 

Lewis Sun est responsable international des transactions domestiques et émergentes dans la société HSBC. Ce dernier déclare que :

“L’interopérabilité est essentielle pour réaliser le potentiel des CBDC à fournir des paiements transfrontaliers en temps réels”.

En conclusion, SWIFT veut lancer la seconde phase de son bac à sable CBDC après la réussite des premiers tests. Cette solution va impacter le cours des opérations bancaires sur le plan mondial. L’OMFIF prévoit que 24% des banques utiliseront cette solution à partir des deux prochaines années.

Eddy

Eddy

Community manager crypto à la base, Eddy s'intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à la blockchain et ses dérivés. Dans l'optique de partager son expérience et de faire connaître un domaine qui le passionne, il a rejoint l'équipe de rédacteurs InvestX

⚠ Cet article est publié à titre indicatif et ne doit pas être considéré comme un conseil en investissement. Le trading de crypto-monnaies comporte des risques et il est important de ne pas investir plus que ce que vous ne pouvez vous permettre de perdre.

InvestX n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

 

Certains des partenaires présentés sur ce site peuvent ne pas être régulés dans votre pays. Il est de votre responsabilité de vérifier la conformité de ces services avec les régulations locales avant de les utiliser.

Attention aux risques : Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.

 

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide des fonds en raison de l’effet de levier. 74 à 89 % des comptes d’investisseurs particuliers perdent de l’argent lorsqu’ils tradent des CFD. Vous devez déterminer si vous comprenez le fonctionnement des CFD et si vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre vos fonds.

Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d’expérience et votre tolérance pour le risque et faire appel à des professionnels si nécessaire. InvestX.fr et l’application InvestX peut être amené à produire des commentaires d’ordre général qui ne constituent pas des conseils en investissement et ne doivent pas être interprétés comme tels. Veuillez consulter un conseiller financier indépendant pour toute question. InvestX.fr décline toute responsabilité pour les erreurs, investissements inopportuns, inexactitudes ou omissions et ne garantit pas l’exactitude ou la complétude des informations, textes, graphiques, liens ou autres éléments contenus dans ce document.

 

Certains des partenaires présentés sur ce site peuvent ne pas être régulés dans votre pays. Il est de votre responsabilité de vérifier la conformité de ces services avec les régulations locales avant de les utiliser.