Nous rejoindre
Nous rejoindre
x
Accueil
chevron
Actualité
chevron
La FSMA (Belgique) ne qualifie pas Bitcoin comme valeur mobilière
Copié

La FSMA (Belgique) ne qualifie pas Bitcoin comme valeur mobilière

Le gendarme financier belge a publié un document officiel dans lequel il éclairci sa considération des cryptos en tant que valeur financière.

Écrit par : Thomas

timer

Mis à jour le 25/11/2022 à 17:13

régulation crypto belgique

La FSMA, Financial Services and Markets Authority, est l’organisme qui régit les marchés financiers en Belgique. C’est l’équivalent de l’AMF en France ou encore de la SEC aux États Unis. 

La structure a publié un document ce jeudi 25 novembre 2022 (lien document FSMA) concernant les cryptos et leur qualification. 

En effet, le régulateur belge veut éclaircir son avis en tant que leur considération en tant que : 

  • Valeurs mobilières 
  • Instruments financiers 
  • Instrument de placement 

Dans le document, la FSMA explique qu’elle ne considère pas les cryptos actifs (Bitcoin, Ethereum, etc.) comme valeurs mobilières dans l’absolu. 

La différence avec la SEC et son test Howey

Cet avis contraste avec celui partagé par la SEC après le passage de l’ETH en Proof of Stake. En effet, après The Merge, Gary Gensler (président de la SEC) avait déclaré que les cryptos sur des blockchains PoS étaient considérées comme valeur mobilière

En effet, son point de vue était que ce modèle de blockchain permettaient aux stakers de connaître leurs rendements et ainsi d’être éligible au Test Howey, célèbre test qui permet de qualifier un actif comme contrat d’investissement. 

Ce test comprend 4 axes :

  1. Un investissement financier 
  2. Dans une entreprise
  3. Une connaissance approximative de gains espérés 
  4. Ne considérant pas un effort d’un tierce acteur 

Les cryptos comme Ethereum ou les autres altcoins utilisant le Proof of Stake entrait dans cette catégorie.

La FSMA ne considère pas le modèle de blockchain

Contrairement à la SEC, la FSMA ne veut pas qualifier une crypto en fonction du modèle de fonctionnement de sa blockchain

Dans son cas, l’instance belge qualifie les cryptos actifs en fonction de leur émetteur principalement

« S’il n’y a pas d’émetteur, comme dans les cas où les instruments sont créés par un code informatique et que cela n’est pas fait en exécution d’un accord entre l’émetteur et l’investisseur (par exemple, Bitcoin ou Ether), alors en principe le Règlement Prospectus, la Loi Prospectus et les règles de conduite MiFID ne s’appliquent pas. »

FSMA

L’approche de la FSMA est donc indépendante de la technologie utilisée. 

Cependant et au vu de son approche, la structure peut considérer certains actifs crypto comme des valeurs immobilières. La FSMA a précisé son approche en expliquant que sa qualification dépendait majoritairement de 3 aspects :

  1. Les fonds collectés servent au financement général de l’émetteur et le service ou le projet n’est pas encore développé
  2. Les instruments servent à rémunérer le personnel
  3. L’émetteur organise plusieurs tours de vente à des prix différents

Cette approche a son importance car la Belgique est un acteur majeur européen et cette nouvelle qualification pourrait avoir un impact sur les autres pays européens. 

Depuis la faillite de FTX, la tendance est à la régulation et tout l’écosystème se prépare à des mesures plus strictes.

Source : FSMA « Qualification de crypto-actifs en tant que valeurs mobilières, instruments de placement ou instruments financiers »

Abonnez-vous et recevez l'actualité crypto chaque semaine !

* Champ requis

⚠ Cet article est publié à titre indicatif et ne doit pas être considéré comme un conseil en investissement. Le trading de crypto-monnaies comporte des risques et il est important de ne pas investir plus que ce que vous ne pouvez vous permettre de perdre.

InvestX n’est pas responsable de la qualité des produits ou services présentés sur cette page et ne pourrait être tenu responsable, directement ou indirectement, par tout dommage ou perte causé suite à l’utilisation d’un bien ou service mis en avant dans cet article. Les investissements liés aux crypto-actifs sont risqués par nature, les lecteurs doivent faire leurs propres recherches avant d’entreprendre toute action et n’investir que dans les limites de leurs capacités financières. Cet article ne constitue pas un conseil en investissement.

Thomas

Thomas

Rédacteur web depuis de nombreuses années et spécialiste SEO, Thomas est devenu rédacteur pour InvestX au lancement du site. Passionné par le domaine de la crypto et du Web3, Thomas s'est donné pour mission de délivrer un maximum de valeur et d'initier les lecteurs au monde des blockchains, considéré pour lui comme le monde de demain.

Attention aux risques : Négocier des instruments financiers et/ou des crypto-monnaies implique des risques élevés, notamment le risque de perdre tout ou partie de votre investissement, et cela pourrait ne pas convenir à tous les investisseurs. Les prix des crypto-monnaies sont extrêmement volatils et peuvent être affectés par des facteurs externes tels que des événements financiers, réglementaires ou politiques. La négociation sur marge augmente les risques financiers.

 

Avant de décider de négocier des instruments financiers ou des crypto-monnaies, vous devez être pleinement informé des risques et des frais associés aux transactions sur les marchés financiers, examiner attentivement vos objectifs de placement, votre niveau d’expérience et votre tolérance pour le risque et faire appel à des professionnels si nécessaire.